L'ORIGINE DE L'HOMME

Publié le par Ladd

evolution-homme.JPG



Déterminer la limite entre le singe et l’homme est aussi difficile que de fixer le moment précis ou l’eau froide peut être considérer comme chaude. Aucune définition n’est encore venue caractériser notre espèce, si ce n’est la conscience. Nous sommes, en effet, les seuls animaux qui nous interrogeons sur nos origines.

La quête de l’homme est une des préoccupations majeures de l’humanité. Résolue pendant des siècles grâce à la croyances en une création divine, l’énigme de l’apparition de l’homme se trouve posée dans des termes profondément nouveaux à partir du 19ème siècle, au moment ou le naturaliste Charles Darwin affirme l’appartenance du genre humain au règne animal.Darwin dans son ouvrage célèbre a montré que les espèces actuelles ne résultent pas d’une création ex abrupto, mais d’une lente évolution.

Cette appartenance n’est plus aujourd’hui discutée. Mais les scientifiques s’efforcent encore de découvrir le « chaînon manquant », c'est-à-dire l’être charnière, entre la bête et l’homme…

On pensait avoir découvert « l’homme singe » en 1912 en grande Bretagne à Piltdown qui représenta pendant longtemps le « chaînon manquant ». Mais après des tests effectués au carbone 14, on prouva qu’il s’agissait en fait du crâne d’un homme du moyen age à qui on avait adjoint une mâchoire d’orang-outan. Ce formidable canular a trompé bon nombres de personnes pendant près de 50 ans !!!


Nouvelle déception dans les années 70 avec la découverte en Inde, puis en Europe et en Afrique des restes d’un primate possédant une dentition proche de celle des Hominidés, le ramapithèque, à fait croire à quelques uns que c’était chose faite. Espoir vite déçu : des observations récentes ont prouvé que le ramapithèque ne serait que la femelle d’un autre grand primate, le silvapithèque, qui entre dans la ligné des orangs-outans, mais pas dans celle des hommes.

En fait, la première phase d’hominisation se passe il y a 4 millions d’années avec l’apparition des hominidés, comme les pré-australopithèques, dont le squelette le plus connu est celui de Lucy.

Un changement climatique entraîna une végétation composée de fourrés clairsemés, de prairies et de savane, et provoqua le « redressement » des singes. Les primates, colonisant ce nouveau terrain durent acquérir la position debout. La nécessité de se dresser conduisit à un bouleversement de la morphologie. Au cours du temps, le pied assumait la fonction de maintien du poids du corps. Le bassin s’avança, la main se libéra de sa fonction locomotrice, le cerveau pris du volume…et le singe devint homme.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lm 30/09/2015 04:25

Le singe descend de l homme et pas l inverse et j en n ai la preuve ! Ignorant

professeur Roger 23/11/2014 10:02

Il n y a genetiquement aucune ressemblance entre le singe et l homme dont la genetique est completement opposé.Dire que l homme descendrait du singe ou serait un lointain cousin est une ineptie scientifique.

Poitras 29/11/2008 23:07

Bonjour!
J'ai lu chez deux auteurs:Maria Valtorta cahiers 1945-50,43(l'évolution,le darwinisme et la découverte de squelettes homme singe).
: Bienheureuse A.C.Emmerich.
L'on affirme que les squelettes "d'hommes préhistoriques" que nous retrouvons sont des hybrides entre hommes et animaux d'avant Déluge.
En regardant les informations "Monstre de Vichy" on peut penser que l'hybridation aie déjà existée.
On aurait aussi construit une théorie d'évolution en se basant sur nos"Lucies".
A-t-on induit tout le monde en erreur?
Bien à vous d'un esprit qui veut concilier science et foi.
Marc-René

efefe 01/09/2007 01:23

http://www.croquemonster.com?ref=gege55