LE VERITABLE DRACULA

Publié le par Ladd

mob8-1165744919.jpg

Depuis la fin du 19ème siècle et la parution du roman de Bram Stoker, Dracula, le mythe du vampire s’est installé dans l’imaginaire populaire. La figure et le nom d’un ancien et cruel chef de guerre des Balkans reviennent hanter les esprits : le prince Vlad Dracula.

 

La mort et le sang jouent un rôle primordial dans l’imagination des hommes, aussi ne faut-il pas s’étonner du formidable succès rencontrer par le thème du vampire, mort-vivant qui existe éternellement en suçant le sang de ses victimes.

 

Dracula est une fiction qui relate l’affrontement dramatique entre un groupe de personnes, menées par le professeur Van Helsing, et l’impitoyable vampire transylvanien, le comte Dracula. L’origine de ces vampires remonte aux harpie de l’antiquité connues pour enlever des hommes qui ne reparaissent plus, aux monstre assoiffés de sang des légendes médiévales russes, allemandes ou roumaines. Dracula, tel qu’il est décrit par Bram Stoker, est avant tout un personnage de fiction, mais l’écrivain s’est inspiré, pour le créer, d’un homme ayant réellement exister, le sinistre Vlad IV, surnommé Tepes, « l’Empaleur ».

 

Au 15ème siècle, un des princes de la Valachie est connu sous le nom de Vlad Dracul (ce mot signifiant « dragon »). Son fils, Vlad IV, lui succède à l’age de 25 ans et reçoit le titre de Dracula, c'est-à-dire le « fils du dragon ».

Confronté à la violence depuis son enfance, il voit son père assassiné et son frère enterré  vivant, Vlad Tepes est lui-même retenu plusieurs années prisonniers par les turcs. Malgré sa sombre personnalité, il est encore considéré par de nombreux roumains comme un héros national et grand chef de guerre. Sa méthode préféré était l’empalement sur un pieu de bois ou de fer, d’où son surnom.

On estime entre 50 000 et 100 000 le nombre de ses victimes empalées, brûlées ou encore écorchées vives lors de son court règne d’un dizaine d’années. Le prince demandait souvent à ce que l’on graisse ou émousse la pointe du pieu afin que l’agonie du supplicié dure encore plus longtemps.

Son sadisme ne connaît pas de limite, un jour il fit rassembler un grand nombre de pauvres et d’infirmes dans une vaste salle fermée, et sous le prétexte de les convier à un banquet, il y fit mettre le feu.

 

Revenu en 1476 sur le trône, Vlad Dracula est tué deux mois plus tard. Il est décapité et sa tête est plantée à l’extrémité d’une pique. Au début du siècle, sa présumée tombe fut ouverte et, à la surprise générale, on la trouva vide. La légende rejoint ainsi le personnage mythique créé par Bram Stoker.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article