LA PEUR DES LOUPS GAROUS

Publié le par Ladd

lycanthropie39acim5.jpg

Bêtes d’une puissance formidable et dangereuse, l’hiver lorsque la faim les pousse vers les villages, les loups ont longtemps terrorisé les campagnes. Il ne faut pas s’étonner, dès lors, que l’imagination populaire ait inventé que certains humains pouvaient se transformer en loups et dévorer d’autres hommes.

 

Les loups-garous, comme on les nomme, sont au 15ème et au 16ème siècle fréquemment évoqués : une véritable psychose règne alors dans le monde paysan, et des individus, accusés de  lycanthropie (capacité à se transformer en loups) sont jugés par les tribunaux et condamnés, pour avoir commis des meurtres à caractère cannibale sous l’apparence d’un loup.

 

Le terme de lycanthropie vient du nom d’un roi grec, Lycaon, souverain d’Arcadie, transformé par Zeus en loup parce qu’il avait osé lui servir, lors d’un banquet, de la chair humaine. En psychanalyse le terme de lycanthropie désigne une affection dans laquelle le patient s’imagine être un loup : hallucination qui explique sans doute l’étrange déroulement de certains procès et les aveux d’accusés.

 

En 1574, on jugea un dénommé Gilles Garnier, accusé d’avoir tué plusieurs personnes, dont des enfants, et de les avoir dévorés après s’être transformé en loup. Le procès de Garnier se rapprochent beaucoup de ceux ou l’on juge sorciers et sorcières et le coupable est condamné à la peine habituelle dans les cas de sorcellerie : le bûcher. 

 

La hantise du loup-garou est alors immense et des battues destinées à appréhender les créatures immondes sont organisées en France. Des cas nombreux sont répertoriés, jusqu'à 1610 environ. Dans le siècle de la raison, obscurantisme et fanatisme continuent de donner libre cours à un zèle assassin.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article